Prêt immobilier en Tunisie: les principaux pièges à éviter

Souscrire un crédit immobilier en Tunisie est loin d’être simple. Pour faire le meilleur choix, il faut prendre en compte un certain nombre de paramètres. En voici quelques uns.

Taux variable et taux fixe

On s’étonne que le taux variable soit toujours aussi répandu après la fameuse crise des subprimes née aux Etats-Unis en 2008. Pourtant, un tour d’horizon des différentes banques tunisiennes vous permettra de constater que celui-ci est encore souvent proposé.

Attention donc à bien en mesurer l’enjeu: un taux variable vous empêche de calculer le coût précis de votre emprunt, car il signifie que le taux de remboursement peut évoluer avec le temps. Si ce taux est parfois proposé parce qu’il est plus bas qu’un taux fixe, assurez-vous en premier lieu que c’est bien le cas dans la réalité, et consultez les établissements qui proposent des taux fixes.

Banque Centrale: la règle des 40%

Une note de la Banque Centrale mentionne que les banques tunisiennes ne devraient pas proposer de crédit dont les échéances de remboursement excèdent 40% de la rémunération de l’emprunteur. Il s’agit toutefois d’une recommandation et non d’une loi, et vos interlocuteurs n'hésitent pas dans certains cas à passer outre. Nous préférons vous recommander de respecter ce seuil afin de ne pas vous retrouver dans une situation de difficultés financières.

Le coût des assurances liées

Essayez de considérer toutes les dépenses associées au crédit et pas seulement les mensualités à rembourser. Certaines banques tunisiennes vous proposeront de souscrire à différents produits d'assurances tels que des assurances vie, incendie, emprunteur (etc). Rappelez-vous que le montage de l’offre doit être clair et que vous ne devriez jamais signer une proposition dont vous n’avez pas compris tous les coûts.

Les frais annexes

Même prudence à conseiller pour les divers frais d’étude, frais d’enregistrement, frais de dossier, et la liste des possibibles est encore longue ! Exigez que votre interlocuteur soit totalement transparent sur les frais qui s’appliqueront.

Le revenu minimum requis

Pour 200.000 dinars de prèt, votre revenu devrait se situer entre 3500 et 4000 dinars. Pour 100.000 dinars, comptez plutôt 1800 à 2000 dinars. Bien-sûr, certaines banques tunisiennes appliqueront des règles plus souples. Mais, de manière générale, la rémunération reste un critère rédhibitoire pour beaucoup, ainsi que la titularisation, prérequis indispensable à tout emprunt immobilier.

Affiliation de l’employeur

Si vous êtes salarié, le premier réflexe est de savoir si votre employeur dispose d’une convention avec un établissement bancaire. Celle-ci pourrait vous garantir un taux préférentiel.

Caution de l’employeur

Aussi incroyable que cela puisse paraître, il pourrait vous être demandé une caution de votre employeur. Autrement dit, celui-ci devrait prendre la relève des remboursements si vous n’étiez plus à même de rembourser votre prêt. Autant vous le dire tout de suite, cette demande extravagante est surtout destinée à vous envoyer voire ailleurs...

Comment comparer les prèts immobilier rapidement?

Il vous suffit de comparer les offres de prèts immobiliers de toutes les banques tunisiennes en utilisant le comparateur floussek.com.



TopTop