Rencontre avec ProsperUs, la startup tunisienne qui veut révolutionner l’économie numérique

C’est l’histoire d’une startup tunisienne qui prépare discrètement de très grandes choses. ProsperUs, fondée en 2018, utilise la technologie Blockchain pour concevoir les systèmes de transactions financières de demain.

Pour lever le voil sur cet acteur qui fait son chemin dans la cour des grands, nous sommes allés à la rencontre de Hamza Ben Youssef, en charge du développement commercial et marketing de la structure.

 

Pouvez-vous nous expliquer l’activité de ProsperUs?

Pour faire simple, disons que nous permettons à nos clients de digitaliser n’importe quelle valeur. Il peut s’agir d’argent bien entendu, mais aussi de tout autre type de bien ou de service.

Prenons l’exemple d’un établissement de microfinance qui propose des prêts bancaires pour les microentreprises. Celui-ci ne peut se permettre de développer un réseau d’agences à travers tout le pays. Pour résoudre cette problématique, nous mettons à sa disposition une application qui permet à ses clients microentreprises d’aller payer leur mensualités de remboursement via l’épicier de leur quartier. Si l’épicier accepte de faire l’intermédiaire, il perçoit une commission sur chaque transaction.

Ce type de technologies repose sur la Blockchain, un processus de transactions virtuelles totalement sécurisé. Et pour que tous les intervenants puissent procéder aux transactions, ils n’ont qu’à installer l’application que ProsperUs aura conçue pour ce client spécifique et ces intervenants.

 

Ces innovations technologiques pourraient-elles donner lieu à des applications touchant tous les tunisiens?

Bien sûr ! Les potentialités sont énormes et infinies. Imaginez par exemple qu’un opérateur téléphonique permette aux commerçants locaux de jouer le rôle d’intermédiaires pour le paiement des factures. Tout le monde est gagnant: l’opérateur encaisse sans avoir d’agence sur place, le commerçant est rémunéré sur la transaction, et le particulier n’a plus à faire des kilomètres pour trouver l’agence locale de l’opérateur. Cet exemple est déclinable sur n’importe quelle autre activité.

 

Quels avantages le citoyen lambda en tirera t-il au plan financier ou pratique?

D’abord, pour les petits commerçants, qui restent une composante importante de l’économie tunisienne, c’est une source de revenu supplémentaire. 

Ensuite, de manière générale, tout utilisateur de ce type de services est amené à économiser des frais liés aux services financiers de tous types. En effet, l’un des avantages principaux que nos services représente est de faire chuter les coûts superflus des échanges de valeur et de favoriser l'efficience des transferts d'actifs. Les banques, les télécoms, les gouvernements et même les individus et les petites entreprises peuvent réduire les coûts de leurs transactions, qu'il s'agisse de biens matériels, de services ou tout simplement d'argent.

Enfin, il y a le côté pratique, car la réalisation de transactions de pair à pair et sur mobile simplifiera leur quotidien. D’ailleurs, on peut aussi considérer que ce système génère une plus grande justice sociale, car il garantit aux territoires éloignés un meilleur accès aux marchés financiers.

 

Selon vous, la Tunisie est-elle en bonne voie pour développer son système financier?

C’est une question complexe. Le marché du paiement mobile a de toute évidence un bel avenir devant lui. En revanche, beaucoup d’inconnues entourent l’avenir des banques, notamment parce qu’elles auront beaucoup de mal à s’adapter à l’évolution du marché financier et les potentialités que nous venons d’évoquer.

Par ailleurs, les services que nous proposons pourraient permettre à des acteurs tunisiens et africains de contourner certains problèmes tels que la non convertibilité du dinar tunisien, ou l’indisponibilité de Paypal, tout en respectant les lois en vigueur. Il est donc évident que la Tunisie modernise son système financier, mais on ne peut pas savoir exactement vers quoi elle va.

 

Quelle est l’ambition de ProsperUs à long terme?

Nous réalisons en ce moment même des projets expérimentaux avec des institutions internationales ou nationales, telles que la Banque de France. Car la blockchain peut aussi très bien s’implémenter avec le système bancaire tel qu’il existe actuellement. Or, dans une époque où les citoyens sont devenus relativement méfiants à l’égard des institutions, la blockchain permet de renforcer la confiance grâce à des technologies qui assurent une meilleure transparence.

ProsperUs peut ainsi se positionner en acteur majeur pour créer et déployer des solutions de transactions financières dont l’économie de demain aura besoin.



TopTop