Comprendre le tiers-payant en deux minutes

Le tiers-payant est un dispositif qui permet de profiter de soins médicaux qui seront pris en charge par un organisme tierce. Dans certains cas, les frais n’ont pas à être avancés par le patient, du moment que celui-ci est en règle vis-à-vis de l’organisme partenaire.

Comment fonctionne le tiers-payant

Il arrive que des organismes étatiques aient la charge de faire fonctionner le tiers-payant. Dans d’autres cas, des sociétés privées peuvent s’emparer de ce service. Le cas échéant, sous réserve que le client soit à jour de ses cotisations et qu’il s’oriente vers un professionnel de santé conventionné, mais aussi que la dépense soit bien couverte par le contrat, le prestataire prendra en charge le paiement des services dont le client a pu bénéficier. 

Aussi, le tiers-payant désigne communément le fait que l’assuré n’aura pas à avancer la somme dûe, contre présentation d’une carte d’affilié.

Le tiers payant en Tunisie

En Tunisie, cette pratique est loin d’être un long fleuve tranquille. Le Syndicat des Pharmaciens d’Officine a en effet rompu à plusieurs reprises le mécanisme mis en place par la CNAM, pointant des manquements répétés de la part de l’Etat sur ses engagements, et obligeant ainsi les tunisiens à avancer les frais, et se tourner ensuite vers la CNAM pour obtenir le remboursement des sommes engagées.

Par ailleurs, il faut savoir que des sociétés privées proposent des services de tiers-payant. C'est-à-dire qu’elles se chargent de faire la liaison entre l’assuré et la Sécurité Sociale ou l’assurance. Ces acteurs privés proposent généralement des conventions aux employeurs tunisiens, de manière à mutualiser leurs relations commerciales et rationaliser les flux financiers. 

Autre avantage pour l’assuré: celui d’avoir un seul interlocuteur pour tous ses remboursements. L’entreprise qui contractualise pour ses collaborateurs peut aussi y trouver divers intérêts, en leur proposant un outil qui simplifie les démarches et garantie des délais de remboursements plus acceptables.

 



TopTop