Oudah et l’évolution du pouvoir d’achat en Tunisie depuis la Révolution

Comme beaucoup de tunisiens, Oudah a vu son pouvoir d'achat diminuer drastiquement ces dernières années. Elle a eu la gentillesse de répondre aux questions de Floussek.

Pouvez-vous vous présenter?

Je suis mère de cinq enfants, dont 3 sont encore à ma charge. Nous vivons à Arianna, sauf pour une de mes filles qui vit en France, mais les autres sont en Tunisie. Je travaille depuis 10 ans dans la même société, un centre d’appels. Comme dans mes précédents emplois, j’ai été affectée au service commercial, car c’est un domaine dans lequel j’ai de bons résultats. Nous n’avons pas de véhicule et mes enfants sont également parents ! Vous imaginez donc ce que ça donne niveau organisation !

Depuis la Révolution, presque 10 ans se sont écoulés. En comparant le coût de la vie à l’époque et maintenant, que constatez- vous? 

C’est vrai que les prix ont flambé pour un certain nombre de produits de nécessité tels le sucre ou l'huile. Il y a aussi les factures de la Steg et de la Sonede. C’est ça le plus dur, les prix qui ont augmenté sont ceux de la vie de tous les jours qu’on ne peut pas facilement réduire. Et le pire, c’est bien-sûr les soins liés à la santé: les visites médicales ou les médicaments qui parfois même sont en rupture ou bien hors de prix !

Comment ces évolutions ont-elles impacté le budget de votre foyer? 

Nous avons dû faire des concessions. Par exemple, nous sommes obligés d'acheter moins de vêtements en boutiques où alors de faire des achats surtout pendant les soldes afin de profiter des promotions. Aujourd'hui on est constamment à l'affût de bons plans pour dépenser moins. Ce n’est pas de gaité de cœur mais on n’a pas vraiment le choix...

Comment vivez-vous la crise du Covid? 

Pendant le confinement, la société est passée au télétravail. Ça a été un important changement de rythme et d’habitudes, mais on a tout de même réussi à trouver nos marques. Certains collaborateurs ont même préféré le télétravail, car ça les arrangeait sous différents aspects ! 

D’un autre côté, certains ont été durement touchés, et il a fallu être plus solidaires que d'habitude, car de nombreuses personnes ont perdu leur emploi ou bien leur salaire. 

Quelles sont vos craintes et vos espoirs quant à la situation économique de la Tunisie dans les années à venir?

C’est surtout pour mes enfants que je m’inquiète. Ils grandissent dans un monde difficile et incertain. La situation de la Tunisie se dégrade énormément et j’espère que ça s’améliorera.

Heureusement, on ne se laisse pas faire, le moral est décisif dans ces périodes-là !

 



TopTop